Menu
Envolib
-
4, rue François Bruneau, 44000 Nantes
-

07 66 06 10 69

  •  

S'installer

 

Dans cette rubrique, vous trouverez des articles sur les démarches administratives ou le matériel nécessaire pour commencer.

Mais aussi des conseils et des astuces utiles pour une installation en libéral.

 

Choix du lieu d'installation

Choix du lieu d'installation


Chacun ses critères pour choisir son lieu d'exercice, en fonction de sa spécialité, de son choix de vie, de sa famille, des caractéristiques de se future patientèle, etc etc.

 

Pour vous aider à choisir un périmètre géographique, nous vous préconisons de consulter quelques outils :

 

Un outil provenant de la DREES (Ministère de la santé) :

Données DREES

 

Grâce à lui, vous avez accès à une quantité importante de données démographiques de la population mais également des praticiens de santé. Vous pourrez par exemple consulter le nombre de médecins d'une spécialité dans un département, par tranche d'âge, par mode d'exercice, etc...
 
Un autre édité par le Conseil de l'Ordre des Médecins :

Données Conseil de l'Ordre des Médecins


Celui-ci brasse moins de données mais est complémentaire au précédent. Il est par ailleurs plus ludique puisque les résultats peuvent être directement visualisés sur une carte plutôt que dans des tableaux.

 

Une analyse de ces données peuvent être réalisées par nos équipes si vous souhaitez obtenir une "étude de marché" mise en forme d'une ou de plusieurs zones géographiques sans vous faire mal aux yeux avec ces outils.

 

Sachez par ailleurs que des mesures pour améliorer la répartition de l'offre de soins sur le territoire français sont proposées dans le cadre de la convention médicale avec l'assurance maladie. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur les aides à l'installation et à la pratique dans les zones sous-denses.

Les démarches initiales pour une installation en libéral

Prêt à vous lancer, vous vous installez bientôt !!

Quelques démarches vont être nécessaires avant de pouvoir poser votre plaque et recevoir des patients.

 

Voici les principales : 

 

Inscription au tableau de l'Ordre

 

Si ce n'est déjà fait, vous devez demander votre inscription au tableau de l'Ordre des médecins.

Contactez le conseil départemental de l'Ordre des médecins de votre lieu d'exercice pour obtenir les documents et la liste des pièces justificatives nécessaires à votre demande d'inscription.

 

Pour vous faciliter la vie, tous nos packs intègrent la réalisation de toutes ces formalités administratives en plus d'autres prestations. N'hésitez pas à les consulter et choisir celui qui correspond à votre projet médical directement depuis la page d'accueil de notre site internet.

 

 

Enregistrement auprès de l'Assurance Maladie

 

Après l'avoir déclaré auprès du conseil de l'Ordre, vous pouvez contacter l'Assurance Maladie pour faire enregistrer votre exercice libéral.

Pour cela vous devez déposer votre dossier d'enregistrement et prendre rendez-vous avec l'Assurance Maladie pour un rendez-vous physique obligatoire.

 

C'est à cette étape-là que vous devrez vous positionner sur votre conventionnement, en secteur 1, 2 ou 3 et si vous prenez l'option Optam. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article dédié à ce sujet.

  

Pour vous faciliter la vie, tous nos packs intègrent la réalisation de toutes ces formalités administratives en plus d'autres prestations. N'hésitez pas à les consulter et choisir celui qui correspond à votre projet médical en bas de cette page.

 

 

L'assurance responsabilité civile professionnelle (RCP)

 

Pour mémoire, tous les professionnels de santé exerçant à titre libéral, de même que les sociétés qu'ils peuvent former, doivent avoir une assurance responsabilité civile couvrant l'ensemble des actes qu'ils pratiquent (article L. 1142-2 du Code de la santé publique).
Le manquement à cette obligation d'assurance peut entraîner des sanctions pénales et disciplinaires.

 

Nous avons négocié des accords exceptionnels avec des assureurs dédiés aux professionnels de santé. N'hésitez pas à consulter notre page Envolib Achats pour savoir comment en bénéficier.

A noter que tous nos packs intègrent un accès à Envolib Achats et à toutes ces offres promotionnelles de nos partenaires.

 

 

Adhésion à la CARMF

 

L'adhésion à la CARMF est obligatoire pour tout médecin inscrit à l'Ordre et exerçant en libéral - même à temps partiel, même s'il exerce par ailleurs une activité salariée.
L'inscription est à réaliser ici : https://extranet.carmf.fr/adherents/connecter

 

 

 

 

Pour finir, nous vous conseillons de réaliser ces démarches 2 à 3 mois avant la date d'ouverture de votre cabinet.

 

Si toutes ces démarches fastidieuses vous freinent, il existe une méthode bien plus simple : choisissez un pack adapté à votre projet en descendant en bas de page et nous ferons les démarches pour vous !

 

 

 

 

N'hésitez pas à nous consulter, nous sommes là pour vous aider.

 

 

Faut-il acheter ou louer son cabinet ?

L'achat du local professionnel présente de nombreux avantages puisque cela permet :

  • de constituer un patrimoine négociable,

  • d'apporter, avec la propriété de l'outil de travail, la pérennité, c'est-à-dire la sécurité de l'installation,

  • de disposer de l'aménagement des locaux sans avoir à demander l'autorisation du propriétaire,

  • et sur le plan fiscal, les frais d'acquisition, ainsi que les intérêts des emprunts et les annuités d'amortissement, sont déductibles.

Il existe cependant quelques inconvénients comme tout investissement financier.

C'est-à-dire lorsqu'il est couvert par un emprunt, avec la charge, généralement à long terme, d'avoir à rembourser les mensualités en plus des charges locatives de fonctionnement. Il comporte de plus le risque, en cas de cession éventuelle, d'avoir à payer un impôt sur des plus-values.

 

On peut conclure que l'achat est une formule sûre, mais génère quelques contraintes, et correspond à un investissement à long terme.

 

N'hésitez pas à nous consulter pour échanger directement sur votre projet.

 

L'équipement de base du cabinet

L’heure de l’installation approche. Avant de déterminer votre budget et de choisir votre équipement, il est utile de cibler le matériel minimum dont vous allez avoir besoin. Sachant que vos besoins varieront bien évidemment en fonction de votre type d’exercice.
 

Il est très difficile d’évaluer le budget nécessaire à l’installation car, selon, le type d’exercice, l’équipement du cabinet sera très variable, souligne Emilie Frelat, présidente du Syndicat national des jeunes médecins généralistes.

 

Selon une estimation réalisée en 2007 par deux professeurs de médecine générale de l’Université Paris 7, dans le cadre d’un module « Exercice professionnel », le budget minimum d’investissement s’élèverait à 22 500€, répartis comme suit : 5500€ de matériel, 3000€ de mobilier, 3000€ d’aménagement, 4500€ d’informatisation et 5000€ de frais de roulement. Sans compter donc ni l’achat de parts de SCI, ni l’éventuel rachat de patientèle, ni le loyer ni le véhicule. Le plus souvent, un emprunt (sur une période de 7 à 15 ans en général) sera nécessaire pour financer l’installation.

 

L’équipement de votre bureau et de votre salle d’examen


Le bureau du médecin ressemble souvent à celui qui l’occupe », fait remarquer la présidente du SNJMG. Certains vont investir beaucoup dans le mobilier de leur cabinet, d’autres pas. D’où une très grande variabilité du budget. Quel est le matériel minimum ? Un bureau suffisamment grand pour installer votre matériel informatique et ranger quelques papiers. Un fauteuil de bureau pour vous, (idéalement réglable en hauteur) et deux fauteuils en face de votre bureau, pour recevoir vos patients. Vous prévoirez également un ou deux petits meubles de rangement pour vos documents professionnels, votre comptabilité, vos revues, etc…


La table d’examen sera très variable selon votre exercice. Les moins chères vous coûteront entre 300 et 500€. En revanche, pour une table électrique pouvant être descendue et montée selon vos besoins, il faudra compter entre 2000 et 3000€. Si vous faites de la gynécologie, vous aurez aussi besoin d’une table d’examen assez perfectionnée (avec des étriers) et plus coûteuse. 
Pour cet achat important, prenez le temps de comparer les prix sur Internet. Il n’est pas forcément économique de tout acheter auprès du même fournisseur. Certains ont des tarifs avantageux sur les tables d’examen mais sont plus chers que les autres pour le petit matériel médical, témoigne Emilie Frelat, qui s’est elle-même installée il y a un an.

 

La salle d’attente


Au minimum, vous devez prévoir un certain nombre de chaises et une table basse pour mettre à disposition des revues. Un coin enfant sera aussi le bienvenu, avec une petite table à bonne hauteur et quelques jeux pour que les plus petits puissent s’occuper. 
Avant de faire vos achats, n’oubliez pas la dimension hygiène : l’ensemble doit être facilement lessivable. Moquettes, coussins et jeux pour enfants non lavables ne sont pas adaptés à une salle d’attente médicale. 
Par souci de confidentialité pour vos patients, votre salle d’attente ne devrait pas donner sur la rue et être suffisamment éloignée de l’accueil/secrétariat pour que les conversations à teneur médicale restent privées.

 

Le matériel d’examen


Là encore, votre investissement dépendra beaucoup de votre type d’exercice : rural ou urbain ? isolé ou en groupe ? Mais aussi de vos sous-spécialités : faites-vous de la gynécologie ? de la pédiatrie ? Bien entendu, le matériel ne sera pas le même. 
Selon une thèse portant sur l’équipement du cabinet et l’utilisation par les médecins de leurs outils dans le département rural de l’Ain, 97% des médecins avaient des bandelettes urinaires, 94% un débitmètre de pointe, et 84% un lecteur de glycémie qu’ils utilisaient régulièrement. En revanche, ils n’étaient que 7% à utiliser un doppler vasculaire, 10% un podoscope et 6% un radiographe. 
Concernant l’ECG, ils étaient 86% à en posséder un. « Si vous exercez dans une grande ville, vos patients se rendront aux Urgences ; en revanche, si vous êtes en milieu rural, l’ECG est quasiment indispensable », estime la présidente du SNJMG. A condition de savoir lire et interpréter les résultats, ou à défaut, de pouvoir adresser les résultats à un cardiologue.

 

La trousse d’urgence


Les produits indispensables seront eux aussi variables selon l’endroit où vous exercez et la médecine que vous pratiquez. 
Certains produits sont incontournables : anesthésiques locaux, désinfectants, chambre d’inhalation, seringues, lames de bistouri, stéristrips et nécessaire à petite chirurgie. 
D’autres produits sont plus ou moins indispensables en fonction de la distance séparant votre cabinet du premier service d’Urgences : bandes de plâtres, bouteille d’oxygène, matériel d’intubation, nécessaire à perfusion, etc…

 

L’équipement informatique de base

 

En dehors de l’ordinateur de votre choix et des périphériques de base (imprimantes/scanner, connexion Internet…), vous devrez investir dans un lecteur de carte vitale/ logiciel de télétransmission, un terminal bancaire pour paiement par CB, un logiciel médical (Vidal…) et un logiciel de comptabilité. 
Vous trouverez de nombreuses informations sur les utilitaires indispensables sur le site Medsyn (Intranet pour les médecins généralistes).

 

 

 

Contact  Retour

Je sélectionne mon projet médical
CLIQUEZ SUR UNE PHOTO POUR Découvrir LA SOLUTION À VOTRE PROJET
Envolib Achat
Profitez d'offres exceptionnelles auprès de nombreux partenaires !
Contact
Adresse :
4, rue François Bruneau, 44000 Nantes
Téléphone :

07 66 06 10 69

Nous Contacter
Témoignages
  • avis avis avis avis avis

    "Je voulais m’installer en libéral mais j’étais perdue. Je ne savais même pas quoi poser comme questions pour la Carmf, l’Urssaf, la Cpam,... J’ai rencontré Envolib lors d’une journée sur l’installation qui m’a tout expliqué simplement et m’a accompagné ensuite dans les démarches. Merci pour votre aide !"
    Julie L.
  • avis avis avis avis avis

    "La prestation proposée est très intéressante et permet de s’affranchir des papiers pour une instal, et ça c’est top."
    Alix R.